De l'hexagone, nous apprenons.
logo
Le snobisme de certains Africains les poussent à préférer ce qui vient d'ailleurs au détriment de leur propre production. L'argument avancé: La qualité est médiocre, etc....
Même si cette position est en partie vraie, et pour cause, le Noir adore froisser son frère ou sa soeur Noire, effets d'une aliénation savamment orchestrée.
Mais il faut se rendre à l'évidence, l'union fait la force et c'est en soutenant les nôtres que peut-être ils s'améliorent bien sûr si la volonté y est.
Les Actionnaires de Air-France ne trouvant pas scandaleux les expulsions tous azimuts des immigrés dans les avions de la compagnie, ils ont donc rejeté la motion présentée par les élus du comité central d'entreprise, les invitant à interdire ces expulsions à bord des appareils du groupe. Moindre mal ? ou Scandaleux ?
Et si les Africains boycottaient tout simplement Air-France ?

Air France autorise les expulsions à bord de ses avions : un moindre mal pour les clandestins

La police aux frontières pourra continuer à reconduire les sans-papiers par les vols d’Air France-KLM. Ainsi en ont décidé les actionnaires du groupe, en dépit de la motion déposée par les élus du comité central d’entreprise.

De fait, l’assemblée générale a excipé de son incompétence, estimant qu’il s’agissait plus d’une décision de gestion, ressortissant à la direction. Le factice argument commercial, mis en avant par les syndicats, n’aura donc pas convaincu. Cette décision a certainement dû être accueillie avec soulagement par... les associations de défense de sans-papiers. En effet, empêcher la Paf d’emprunter les vols réguliers pour des expulsions, aurait pu avoir pour effet de remettre au goût du jour les charters. Or, ces derniers présentent au moins deux inconvénients selon l’Association nationale d’assistance aux frontières pour les étrangers (ANAFE) : « un risque de dérapage accru en l’absence de témoins » et « la recherche abusive d’étrangers à refouler », en vue de rentabiliser les voyages. Il faut savoir qu’un « vol groupé » coûte plus de 150 000 euros, selon la direction de la police. En outre les reconduites individuelles à la frontière offrent aux sans-papiers un moyen dilatoire détourné : le « refus d’embarquer ». Ceux qui s’en rendent coupables sont certes inculpés et risquent en sus de l’expulsion, une interdiction de séjour. Sauf que, le juge judiciaire, traditionnellement plus clément que le juge administratif, peut accorder un ajournement de la mesure. Salif Kamaté, le Malien qui était à l’origine de l’annulation d’un vol d’Air France le 26 mai dernier, en a bénéficié. Le tribunal de grande instance de Bobigny lui a accordé jusqu’au 14 mars 2008 pour régulariser sa situation. Ainsi, le blanc-seing accordé par l’assemblée générale d’Air France-KLM est un moindre mal pour les clandestins.  

Pour l’anecdote, un actionnaire a suggéré que « ces énergumènes (les sans-papiers) soient mis en soute et voyagent avec les chiens ».

 

Source : http://www.agoravox .fr/article. php3?id_article= 26901