arton7939

Hier nous apprenions l'intention du Niger de traduire devant les tribunaux Pascal Sevran, l'animateur navrant de la chance aux chansons sur France 2. Cette décision pleine de courage s'inscrit dans la logique de celle du Mali qui a mis un terme à la course mortelle qu'est le Paris-Dakar.

Pascal Sevran, comme nombreux de ses collègues et compatriotes, compte parmi la nouvelle vague de racistes qui occupent les devants de la scène et disent tout haut ce que le scrupule empêchait encore hier de clamer sur les toits. Dans son torchon, celui qui est resté veuf de son ami et mari, attribuait la misère du monde à la "bite féconde" des Noirs et prône comme solution l'extermination des populations noires. Ceux qui connaissent l'activité intense d'extraction d'uranium dans ce Pays par AREVA et dans des conditions inhumaines, savent que comme ailleurs, la France instaure la misère dans ce pays. Visiblement l'incurie de Pascal Sevran ne peut que le pousser à des déclarations aussi bêtes et stupides qui caractérisent les gens de son espèce.

En prenant donc la décision de traduire ce nazi français devant les tribunaux, le Niger démontre là, la capacité des États Africains à ne plus faire de complexe devant les ressortissants de la France, l'ancien colonisateur. Espérons que les dirigeants de ce pays iront jusqu'au bout de leur démarche et ainsi montrer aux français que leurs injures envers les africains ne resteront désormais plus impunis.


18211

Nous apprenons aujourd'hui la libération des médecins bulgares distributeurs du Sida aux enfants libyens. Cette libération aurait été obtenue par la femme du président français Cécilia Sarkozy. Nous ne savons dans quelles conditions cette libération a été obtenue, mais le motif de détention des médecins relance la question de la propagation de cette maladie en Afrique. A tort la Libye est accusée d'avoir détenu des médecins innocents pour masquer ses lacunes en matière de santé. Mais c'est vite oublier que ces pratiques ne datent pas d'aujourd'hui et le tort du leader libyen est de frapper le poing sur la table.

Mathieu Kérékou alors président du Bénin de passage à Paris fin 2002 déclarait, à propos du SIDA, à l’adresse de compatriotes abasourdis : Ce sont les puissances étrangères qui ont inventé ce fléau pour décimer les Noirs d’Afrique…J’ai en ma possession un document confidentiel qui le prouve. Si j’en divulgue le contenu on se rendra bien vite compte du scandale.

Thèse que Thabo Mbeki , président sud-africain a rendu officielle et publique car pour une fois, un président Africain avait le courage de dénoncer le comportement mesquin des occidentaux sur le continent noir. Et venant du président Sud-Africain, cette thèse ne saurait souffrir de contradiction lorsque l’on connaît les agissements du pouvoir raciste blanc avec toutes ses manœuvres d’extermination des Noirs. Un célèbre docteur blanc du nom de Wouten était spécialiste de ces pratiques et l’on ne connaît pas aujourd’hui ce qu’il est devenu.

Le canadien Edward Hooper « The River - A Journey To The Sources Of HIV And AIDS » a démontré dans son livre que l’origine du sida en Afrique est bien liée aux campagnes de vaccination des populations du Congo belge, par les occidentaux. Comme on sait aujourd’hui beaucoup sur les transmissions du virus de l’hépatite par les puissances étrangères occidentales.

Plus récemment au Cameroun, Gilead n’est-il pas venu inoculer le virus du sida aux jeunes filles camerounaises aux fins de tester des vaccins pour le guérir ? Comme Thabo Mbeki, Kadhafi a eu le courage de dénoncer et même d’attraper les acteurs et les dénoncer aux yeux de la communauté dite internationale. Evidemment aux yeux des occidentaux, le geste de Kadhafi ne peut être perçu que comme injuste et celui d’un mégalomane. Les Africains en tant que premiers concernés devraient plutôt soutenir ce genre d’actions et surtout ce méfier de ces ONG dont l’unique but est autre chose que aider.