beyala

Qu'est ce que la vie sait nous réserver des surprises. Du ciel qui lui avait été offert comme cadeau pour ses prouesses, la belle récompense son homme par un procès. Mais que s'est-il donc passé ? C.Beyala serait-elle si ingrate pour offrir le tribunal à celui qui lui offrait le ciel  avec une telle rapidité ?

Celle qui encensait son amant de présentateur ou l'inverse, pour ses prouesses (lesquels donc ?), car il nous est impossible encore à ce jour de démontrer comment on peut offrir le ciel à quelqu'un, même si on s'appelle M. D.euh Ackermann. Qu'est ce qui a donc pu rendre le ciel si sombre pour l'écrivaine noire la plus douée et la plus lue du monde ?

Calixte Beyala dont on connait le mépris pour ses frères noirs, allant même jusqu'à déclarer qu'ils ne savaient pas satisfaire une femme se serait-elle rendue compte qu'elle est et ne restera qu'une "négresse" aux yeux des blancs malgré ses agitations et gesticulations à se convaincre du contraire ? Le ciel serait donc la capacité de M.D à envoyer la bellissime Calixte au ciel ? Chapeau bas monsieur D.

L'homme qui lui offrait le ciel ne déclarait-il pas " Que dirait la France profonde qui me regarde et la presse, si j'épousais une femme noire ? ". En poursuivant par " Depuis la nuit des temps, les hommes ont toujours fait des promesses aux femmes qu'ils n'ont jamais tenus...je fais comme les autres hommes, j'ai pris des engagements auprès de toi et je ne les tiendrai pas".

On n'est pas raciste pour un sou, mais nous ne voulons pas de çà ici suggèrent les propos de M.D à C.Beyala. C'est Johnny Hallyday qui chantait allègrement "Noir c'est Noir, il n y a plus d'espoir" et cette chanson colle comme un gant à la situation de l'écrivain talentueuse et enviée.

Celle qui ne laisse passer aucune occasion pour cogner sur les siens ne reçoit aujourd'hui que la récompense de son arrogance et de son manque de considération pour les siens. Puisse cette humiliation lui faire comprendre que "un morceau de bois ne deviendra jamais un crocodile, malgré le temps passé dans le fleuve".