Ns_edito_Big

Après la rafle d'une dame de 70 ans qui en plein bain a vu débarquer les éléments de la police nationale, c'est au tour de Oumar MENDY, de connaitre le sort que réservent Brice Hortefeux et la politique sarkozyenne aux Africains Noirs. Celui de les détruire par tous les moyens. La main dans le coeur, le président français vous dira son amour pour l'Afrique et pour les africains.

Il n'est pas exagéré de dire que le nouveau président français, qui incarne le décomplexe de la France, est en croisade contre les Africains Noirs. Il est grand temps de se reveiller car, des cas comme ceux que vivent les Africains Noirs, se feront monnaie courante. D'ailleurs il est étonnant que le ministre de l'identité et d'intégration etc. soit accueilli avec joie et chaleur en terre africaine pendant qu'il fait rafler les ressortissants africains. Quand est-ce que les Africains sonneront-ils la révolte ?

Oumar MENDY, sans papier sénégalais (une aberration, car il a des papiers sénégalais) s'est fait arrêter ce matin. Il est en garde à vue pour 24H à la préfecture de police, au RGPP. En France depuis 9 ans, il est père de 5 enfants (Hervé Guémard en a 8, Lio en a 6) nés en France et dont 3 sont scolarisé. Oumar MENDY a le soutien de France Coumian et de Antoine Moreau qui sont ses parrains citoyens. Vous pouvez également vous joindre à ceux-ci pour lutter contre cet acharnement sarkozyen sur les populations africaines.

La nouvelle politique mise en place par Nicolas Sarkozy et son ministre consiste à ne plus renouveler les papiers des Africains, les plongeant de facto dans la précarité et ainsi faciliter leur rafle.

Il impératif de se mobiliser MASSIVEMENT pour protester contre son arrestation et pour demander sa libération dans les plus brefs délais en composant le numéro: 01 53 73 45 59. De notre capacité à s'indigner de ces méthodes qui rappellent une histoire sombre de la France, que nous n'assisterons peut-être pas à une autre extrémité dans l'horreur.

La politique répressive de Sarkozy à l'endroit des Africains, risque bien de se retourner contre ses compatriotes qui se trouvent eux, dans des pays africains et qui y sont en toute quiétude. Car poussés à bout, les frustrations, les rancoeurs des rapatriés nourrissent un terreau de haine, qui déclenchera des hostilités à cause d'une politique aveugle et égoïste. La France doit tellement à l'Afrique que pour la remercier, elle congédie ses enfants en même temps qu'elle continue son pillage sur le continent.