157
De France, nous apprenons que les policiers les aiment lorsqu'elles sont dans les baignoires nues et vieilles. C'est ainsi que KODIA Thérèse, 70 ans, grand-mère de 19 petits enfants, a été interpelée ce matin dans la baignoire de son  domicile, près de Chartres.
Cette interpellation intervient pendant que Brice Hortefeux, ministre du nouveau ministère de l'intégration, de l'identité nationale etc. effectue sa première visite en terre africaine: le Benin.
La vie est parfois cruelle, pendant que Brice Hortefeux est accueilli en grandes pompes au Bénin, Dame KODIA THérèse est sortiede son bain, surement chaud par les éléments de la police française au motif que sa carte de séjour n'est plus valable.

On croyait les enfants et les personnes âgées protégés contre les violences policières, motivées par les expulsions tous azimuts. Mais depuis quelques mois, la course aux chiffres et aux sans-papiers a ouvert les razzias contre les plus vulnérables. Dame KODIA, d'un âge avancé est ressortissante de la république centrafricaine, ce pays en proie à de combats violents que la France couvre afin de préserver les approvisionnements en ressources naturelles que regorge le sol de la RCA. Comme les gisements de diamants encore à exploiter.
Les diamants de Bokassa, ceux là même qui ont fait la pluie et le beau temps d'un certain Bernard Tapie et surtout du président Valéry Giscard D'Estaing qui, en plus des diamants avait aussi pris la femme de l'ancien homme fort de Bangui selon certaines sources.

Il y'a quelques mois, un chinois qui allait chercher sa petite fille à l'école dans la capitale française, a été également happé, par cette même police qui jouit d'une impunité qui rappelle les polices des années 33 en Allemagne. Le grand-père asiatique a été sauvé des griffes de la police par l'intervention de la directrice de l'école de son petit-fils et les enseignants et autres parents d'élèves qui étaient présents.

Ce cas, qui vient s'ajouter à un autre cas d'interpellation violente et humiliante qu'a connu un malien, il y a 2 mois en France, montre le danger qui guette les africains en cette française. Cette France qui se nourrit des ressources provenant des sous-sols africains.